Chimie

Analyse structurelle

Analyse structurelle


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Page d'aperçu avec un ordre recommandé des unités d'apprentissage dans le domaine "Analyse structurelle" pour l'étude des méthodes de travail biochimiques.

Analyse structurale des protéines30 minutes.

Pour l'élucidation de la structure de la protéine, en particulier sa structure tridimensionnelle dans l'espace, deux méthodes expérimentales sont décisives : 1. la cristallographie aux rayons X et 2. la spectroscopie RMN multidimensionnelle [résonance magnétique nucléaire, RMN).

Analyse de structure et cristallographie des protéines120 minutes

Connaître la structure tridimensionnelle des protéines est l'une des conditions préalables les plus importantes pour comprendre les relations entre la structure et la fonction. Cela le rend indispensable pour l'optimisation ciblée des molécules dans la recherche biotechnologique et pharmaceutique (ingénierie des protéines et conception de médicaments).

Analyse d'un microrupteur protéique par spectroscopie différentielle FTIR45 minutes.

Cette unité d'apprentissage avancée de l'Institut de physique médicale et de biophysique de la Charité de Berlin (IMPB) n'est pas seulement destinée à démontrer la fonctionnalité d'un micro-interrupteur important - le verrou ionique - dans le pigment visuel rhodopsine. Au contraire, il est montré comment ces nouvelles connaissances ont été obtenues au moyen de diverses méthodes spectroscopiques et de mutagenèse.

Protéolyse spécifique et non spécifique30 minutes.

Comment les protéines peuvent-elles être clivées avec des protéases spécifiques ou non spécifiques, et comment ces méthodes peuvent-elles être utilisées pour l'analyse des protéines ? Cette unité d'apprentissage donne une brève introduction.

Prédiction de structure secondaire dans les protéines30 minutes.

Les éléments structuraux secondaires, tels que les hélices ou les zones en feuille, ont certaines propriétés qui permettent d'identifier ces éléments dans des protéines inconnues. Les bases de la prédiction de structure secondaire sont expliquées dans cette leçon.

Modélisation des protéines (hélice) 60 minutes

Le chemin de la séquence primaire d'une protéine à sa structure tridimensionnelle est extrêmement difficile à comprendre. L'état actuel de la prédiction structurelle est présenté de manière à ce que les apprenants puissent au moins comprendre les algorithmes et les relations sous-jacents.

Modélisation moléculaire 50 minutes.

Cette unité d'apprentissage donne un aperçu des méthodes et des domaines d'application de la modélisation moléculaire à l'aide de l'exemple de la prédiction de structure des protéines.


Bien informé avec notre newsletter

  • Délais de livraison 3-4 jours ouvrés
  • Frais d'expédition à partir de 3,90 € dans toute l'Allemagne
  • Expédition par DHL
  • Plus de 4000 articles à télécharger
  • Les abonnés à l'impression économisent jusqu'à 20 %
  • Testez le produit d'impression pendant 14 jours sans engagement

Téléphone : 0711/629 00 - 45
Télécopieur : 0711/629 00 - 10

Lun - Jeu: 8h00 - 17h00
Ven: 8h00 - 16h00

Ce site utilise des cookies afin de pouvoir vous offrir la meilleure fonctionnalité possible. Nous utilisons également des statistiques et des cookies marketing pour optimiser les fonctionnalités et le contenu. Cliquez sur « J'accepte » pour accepter les cookies et continuer à naviguer sur le site Web ou sélectionnez « Plus d'informations » pour en savoir plus sur les cookies utilisés et décider si certains cookies doivent être enregistrés.


Analyse structurale - Chimie et physique

Molgen + aide à l'analyse structurelle en chimie

PROGRAMME ENCORE PLUS PUISSANT ET PLUS DIVERS

Bayreuth (UBT). Le mathématicien de Bayreuth Professeur Dr. Adalbert Kerber et son collègue en informatique, le professeur Dr. Reinhard Laue a représenté l'Université de Bayreuth sur le stand commun bavarois au CeBIT _95, le plus grand salon mondial des ordinateurs, des systèmes d'information et de télécommunications, qui se déroulera du 8 au 15 mars à Hanovre.

Le système de programme Molgen pour trouver les isomères des structures chimiques est présenté dans une nouvelle version extrêmement puissante sous le nom de & quotMolgen + & quot. Par rapport à la version précédente du système d'exploitation DOS, qui avait déjà reçu le prix du logiciel de l'université germano-autrichienne en 1993, la vitesse et la portée ont encore été considérablement augmentées afin de mieux prendre en charge les utilisateurs industriels. Complètement nouveau sont un générateur stéréo pour les représentations 3D et une surface confortable pour MS Windows, OS/2, SUN-Solaris et autres postes de travail, ainsi qu'une base de données pour l'enregistrement des molécules calculées.

Les isomères sont des composés chimiques qui, bien qu'ayant le même nombre d'atomes similaires dans les molécules, diffèrent en termes de propriétés chimiques et physiques en raison de leur disposition. Les formules brutes, les sous-structures déjà connues ainsi que les sous-structures qui peuvent être exclues avec certitude sont entrées dans le système de programme. De plus, d'autres restrictions telles que la taille des anneaux et le nombre de fixations sont possibles. Le générateur génère tous les isomères qui correspondent à cette entrée. Même les chimistes expérimentés sont étonnés du nombre d'isomères mathématiquement possibles avec des formules grossières un peu plus grandes. Le générateur est capable de générer environ 6 043 188 isomères de C7H15N3O en 15 minutes environ. C'est environ 6610 isomères par seconde. Afin d'éviter des nombres astronomiques, les solutions proposées peuvent être utilisées immédiatement pour formuler d'autres restrictions pour le prochain fonctionnement du générateur. Cela se fait avec un éditeur graphique. Un placement 2D offre un aperçu rapide, les molécules sont représentées dans le plan du dessin. Avec un peu plus d'effort de calcul, des placements tridimensionnels peuvent également être créés. L'utilisateur peut les visualiser, les faire pivoter et modifier leur affichage. La génération d'isomères stéréo est proposée comme une innovation importante.

Les options confortables des interfaces MS-Windows, OS/2 et X-Windows/Motif sont utilisées de manière optimale dans la nouvelle version. Cela crée les conditions préalables à une utilisation professionnelle dans le laboratoire d'analyse. La connexion à des packages existants d'autres fabricants est possible via l'échange de données. La version haute performance est actuellement utilisée dans l'industrie (BASF, BAYER et autres). Une version réduite est disponible à un prix d'entrée de gamme abordable pour les écoles et les universités. MOLGEN est également utilisé dans la formation des enseignants, par exemple.

Le projet MOLGEN est financé par la Fondation allemande pour la recherche (DFG) et le ministère de la Recherche et de la Technologie de Bonn depuis environ huit ans. Il combine les mathématiques de pointe avec l'informatique pratique et sert l'utilisateur dans l'industrie ainsi que la recherche et l'enseignement en lançant des problèmes découlant de la pratique. Last but not least, cette combinaison de théorie et de pratique est très appréciée par les responsables du personnel lorsque les étudiants postulent.

Caractéristiques de ce communiqué de presse :
Informatique
suprarégional
Aucune espèce n'a été donnée
Allemand


Analyse structurelle

Si vous avez des commentaires sur le contenu de cet article, vous pouvez en informer la rédaction par e-mail. Nous avons lu votre lettre, mais nous vous demandons de comprendre que nous ne pouvons pas répondre à tout le monde.

Dr. Andrea Acker, Leipzig
Prof. Dr. Heinrich Bremer, Berlin
Prof. Dr. Walter Dannecker, Hambourg
Prof. Dr. Hans-Günther Däßler, Freital
Dr. Claus-Stefan Dreier, Hambourg
Dr. Ulrich H. Engelhardt, Brunswick
Dr. Andreas Fath, Heidelberg
Dr. Lutz-Karsten Finze, Grossenhain-Weßnitz
Dr. Rudolf Friedemann, Halle
Dr. Sandra Grande, Heidelberg
Prof. Dr. Carola Griehl, Halle
Prof. Dr. Gerhard Gritzner, Linz
Prof. Dr. Helmut Hartung, Halle
Prof. Dr. Peter Hellmold, Halle
Prof. Dr. Günter Hoffmann, Eberswalde
Prof. Dr. Hans-Dieter Jakubke, Leipzig
Prof. Dr. Thomas M. Klapötke, Munich
Prof. Dr. Hans-Peter Kléber, Leipzig
Prof. Dr. Reinhard Kramolowsky, Hambourg
Dr. Wolf Eberhard Kraus, Dresde
Dr. Günter Kraus, Halle
Prof. Dr. Ulrich Liebscher, Dresde
Dr. Wolfgang Liebscher, Berlin
Dr. Frank Meyberg, Hambourg
Prof. Dr. Peter Nuhn, Halle
Dr. Hartmut Ploss, Hambourg
Dr. Dr. Manfred Pulst, Leipzig
Dr. Anna Schleitzer, Marktschwaben
Prof. Dr. Harald Schmidt, Linz
Dr. Helmut Schmiers, Freiberg
Prof. Dr. Klaus Schulze, Leipzig
Prof. Dr. Rüdiger Stolz, Iéna
Prof. Dr. Rudolf Taube, Mersebourg
Dr. Ralf Trapp, Wassenaar, Pays-Bas
Dr. Martina Venschott, Hanovre
Prof. Dr. Rainer Vulpius, Freiberg
Prof. Dr. Günther Wagner, Leipzig
Prof. Dr. Manfred Weissenfels, Dresde
Dr. Klaus-Peter Wendlandt, Mersebourg
Prof. Dr. Otto Wienhaus, Tharandt


Analyse structurelle

Si vous avez des commentaires sur le contenu de cet article, vous pouvez en informer la rédaction par e-mail. Nous avons lu votre lettre, mais nous vous demandons de comprendre que nous ne pouvons pas répondre à tout le monde.

Dr. Andrea Acker, Leipzig
Prof. Dr. Heinrich Bremer, Berlin
Prof. Dr. Walter Dannecker, Hambourg
Prof. Dr. Hans-Günther Däßler, Freital
Dr. Claus-Stefan Dreier, Hambourg
Dr. Ulrich H. Engelhardt, Brunswick
Dr. Andreas Fath, Heidelberg
Dr. Lutz-Karsten Finze, Grossenhain-Weßnitz
Dr. Rudolf Friedemann, Halle
Dr. Sandra Grande, Heidelberg
Prof. Dr. Carola Griehl, Halle
Prof. Dr. Gerhard Gritzner, Linz
Prof. Dr. Helmut Hartung, Halle
Prof. Dr. Peter Hellmold, Halle
Prof. Dr. Günter Hoffmann, Eberswalde
Prof. Dr. Hans-Dieter Jakubke, Leipzig
Prof. Dr. Thomas M. Klapötke, Munich
Prof. Dr. Hans-Peter Kléber, Leipzig
Prof. Dr. Reinhard Kramolowsky, Hambourg
Dr. Wolf Eberhard Kraus, Dresde
Dr. Günter Kraus, Halle
Prof. Dr. Ulrich Liebscher, Dresde
Dr. Wolfgang Liebscher, Berlin
Dr. Frank Meyberg, Hambourg
Prof. Dr. Peter Nuhn, Halle
Dr. Hartmut Ploss, Hambourg
Dr. Dr. Manfred Pulst, Leipzig
Dr. Anna Schleitzer, Marktschwaben
Prof. Dr. Harald Schmidt, Linz
Dr. Helmut Schmiers, Freiberg
Prof. Dr. Klaus Schulze, Leipzig
Prof. Dr. Rüdiger Stolz, Iéna
Prof. Dr. Rudolf Taube, Mersebourg
Dr. Ralf Trapp, Wassenaar, Pays-Bas
Dr. Martina Venschott, Hanovre
Prof. Dr. Rainer Vulpius, Freiberg
Prof. Dr. Günther Wagner, Leipzig
Prof. Dr. Manfred Weissenfels, Dresde
Dr. Klaus-Peter Wendlandt, Mersebourg
Prof. Dr. Otto Wienhaus, Tharandt


Bien informé avec notre newsletter

  • Délais de livraison 3-4 jours ouvrés
  • Frais d'expédition à partir de 3,90 € dans toute l'Allemagne
  • Expédition par DHL
  • Plus de 4000 articles à télécharger
  • Les abonnés à l'impression économisent jusqu'à 20 %
  • Testez le produit d'impression pendant 14 jours sans engagement

Téléphone : 0711/629 00 - 45
Télécopieur : 0711/629 00 - 10

Lun - Jeu: 8h00 - 17h00
Ven: 8h00 - 16h00

Ce site utilise des cookies afin de pouvoir vous offrir la meilleure fonctionnalité possible. Nous utilisons également des statistiques et des cookies marketing pour optimiser les fonctionnalités et le contenu. Cliquez sur « J'accepte » pour accepter les cookies et continuer à naviguer sur le site Web ou sélectionnez « Plus d'informations » pour en savoir plus sur les cookies utilisés et décider si certains cookies doivent être enregistrés.


Analyse structurale - Chimie et physique

minéralogie

L'un des premiers résultats significatifs de l'analyse de la structure aux rayons X après 1912 était le système minéral structurel-cristal-chimique pour les oxydes, les sulfures et les silicates, qui est toujours valable aujourd'hui. En particulier, la découverte des liens tétraédriques divers et complexes dans le groupe minéralogique fondamental des silicates a conduit à des connaissances importantes sur la formation des roches et les processus techniques. Les changements de phase en fonction de la température et de la pression (polymorphisme) sont répandus dans les minéraux, tandis que les substitutions atomiques étendues (cristaux mixtes) sont d'une importance pétrologique particulière en raison des processus de désordre Si/Al dans les feldspaths.

En géosciences, ces recherches cristallographiques contribuent à la compréhension de la structure de la croûte terrestre et du manteau supérieur, de la lune et des météorites, ainsi que des réactions dépendantes du temps qui s'y produisent, souvent à des époques géologiques.La géochimie utilise des résultats cristallographiques pour la géo-thermo-barométrie , pour le développement de modèles sur la lune et les planètes, et récemment aussi pour la protection de l'environnement. La minéralogie technique utilise des méthodes et des idées cristallographiques pour améliorer les matériaux et les procédés techniques.

Dans le domaine de la chimie moléculaire, le développement rapide de l'analyse moderne de la structure cristalline aux rayons X l'a amenée à devenir la principale méthode de recherche sur la constitution, des petites molécules aux polymères et aux protéines. Il est couramment utilisé dans les instituts de recherche et les laboratoires industriels pour caractériser les produits et évaluer les stratégies de synthèse. Jusqu'à présent, environ 70 000 structures de cristaux moléculaires ont été élucidées.

La chimie du solide a reçu un concept fondamentalement nouveau à travers les résultats de l'analyse structurale : Le remplacement du concept moléculaire pur du 19ème siècle par la & # 8220 structure collective & # 8221 du solide, dans laquelle les atomes sont tridimensionnellement lié. De plus, la non-stoechiométrie a été comprise, en particulier la largeur de phase & # 8220 auparavant inexplicable & # 8221 des composés intermétalliques. Ce n'est que l'analyse de la structure cristalline qui a permis de mieux comprendre la & # 8220 nature de la formation chimique & # 8221 possible dans les solides, par exemple grâce à la cartographie directe des électrons de valence.

Ces développements permettent de mieux comprendre les propriétés physiques importantes des solides et ainsi de réduire les écarts dans la recherche du solide entre la chimie et la physique.

Les relations entre la physique et la cristallographie sont traditionnellement particulièrement étroites. Ceci est basé d'une part sur les techniques physiques majoritairement utilisées par les cristallographes, qui vont de la diffraction et de la topographie à la spectroscopie, et d'autre part sur la grande importance des résultats de la recherche cristallographique pour divers domaines de la physique.

Dans le domaine de la physique du solide, ces relations sont illustrées par deux exemples : La cristallographie fournit aux cristaux des structures de complexité croissante pour les expériences physiques et leur interprétation atomistique : du diamant et du graphite aux ferroélectriques et aux conducteurs électriques de faible dimension. Des concepts cristallographiques typiques, tels que la distorsion des polyèdres de coordination dans le domaine cristallin, les structures de domaine (jumeaux) et le désordre structurel, sont directement appliqués dans la recherche physique.

La théorie des groupes d'espace et de leurs représentations est devenue une aide indispensable pour le traitement théorique des changements de phase, des liaisons chimiques (structure de bande), des zones de Brillouin et des oscillations thermiques dans les cristaux (dispersion phono, dynamique du réseau).


Croissance cristalline et analyse de la structure de l'argent (I)-caténa-polysilicate

Ag2SiO3 a été représenté dans des conditions hydrothermales à partir des composants binaires sous forme de poudre et de monocristaux. Après l'analyse de la structure aux rayons X (P212121 a = 452,7 (1), b = 710,8 (1), c = 995,9 (1) pm Z = 41387 réflexions, 57 paramètres R = 0,06) c'est un polysilicate de catena avec une chaîne double simple. Le spectre UV/VIS montre un bord d'absorption à 19 700 cm -1.

Résumé

Sur l'argent (I)-caténa-polysilicate, croissance cristalline et détermination de la structure

Ag2SiO3 a été synthétisé sous forme de poudre et de monocristaux à partir des composants binaires appliquant des conditions hydrothermales. D'après les résultats d'une analyse de la structure cristalline aux rayons X (P212121 a = 452,7 (1), b = 710,8 (1), c = 995,9 (1) pm Z = 4 1387 réflexions, 57 paramètres raffinés R = 0,060) le composé du titre contient un anion catena-polysilicate « à deux chaînes simples ». Le spectre d'absorption UV/VIS montre un bord d'absorption à 19700 cm -1.


Analyse structurelle

Analyse structurelle, la mise en œuvre de la diffusion des rayons X ou de la diffusion des neutrons dans une analyse de la structure des solides (analyse de la structure des rayons X, analyse de la diffusion des neutrons).

Avis des lecteurs

Si vous avez des commentaires sur le contenu de cet article, vous pouvez en informer la rédaction par e-mail. Nous avons lu votre lettre, mais nous vous demandons de comprendre que nous ne pouvons pas répondre à tout le monde.

Personnel Volume I et II

Silvia Barnert
Dr. Matthias Delbrück
Dr. Glace Reinald
Nathalie Fischer
Walter Greulich (éditeur)
Carsten Heinisch
Sonja Nagel
Dr. Gunnar Radons
MS (optique) Lynn Schilling-Benz
Dr. Joachim Schüller

Christine Weber
Ulrich Kilian

L'abréviation de l'auteur est entre crochets, le nombre entre parenthèses est le numéro du domaine, une liste des domaines se trouve dans l'avant-propos.

Katja Bammel, Berlin [KB2] (A) (13)
Prof. Dr. W. Bauhofer, Hambourg (B) (20, 22)
Sabine Baumann, Heidelberg [SB] (A) (26)
Dr. Günther Beikert, Viernheim [GB1] (A) (04, 10, 25)
Prof. Dr. Hans Berckhemer, Francfort [HB1] (A, B) (29)
Prof. Dr. Klaus Bethge, Francfort (B) (18)
Prof. Tamás S. Biró, Budapest [TB2] (A) (15)
Dr. Thomas Bührke, Leimen [TB] (A) (32)
Angela Burchard, Genève [AB] (A) (20, 22)
Dr. Matthias Delbrück, Dossenheim [MD] (A) (12, 24, 29)
Dr. Wolfgang Eisenberg, Leipzig [WE] (A) (15)
Dr. Frank Eisenhaber, Heidelberg [FE] (A) (27 Essai Biophysique)
Dr. Roger Erb, Cassel [RE1] (A) (33)
Dr. Angelika Fallert-Müller, Groß-Zimmer [AFM] (A) (16, 26)
Dr. Andreas Faulstich, Oberkochen [AF4] (A) (Essai sur l'optique adaptative)
Prof. Dr. Rudolf Feile, Darmstadt (B) (20, 22)
Stephan Fichtner, Dossenheim [SF] (A) (31)
Dr. Thomas Filk, Fribourg [TF3] (A) (10, 15)
Natalie Fischer, Dossenheim [NF] (A) (32)
Prof. Dr. Klaus Fredenhagen, Hambourg [KF2] (A) (Essai Algebraic Quantum Field Theory)
Thomas Fuhrmann, Heidelberg [TF1] (A) (14)
Christian Fulda, Heidelberg [CF] (A) (07)
Frank Gabler, Francfort [FG1] (A) (22 essais sur les systèmes de traitement de données pour les futures expériences sur les hautes énergies et les ions lourds)
Dr. Harald Genz, Darmstadt [HG1] (A) (18)
Michael Gerding, Kühlungsborn [MG2] (A) (13)
Andrea Greiner, Heidelberg [AG1] (A) (06)
Uwe Grigoleit, Göttingen [UG] (A) (13)
Prof. Dr. Michael Grodzicki, Salzbourg [MG1] (A, B) (01, 16 essai théorie fonctionnelle de la densité)
Prof. Dr. Hellmut Haberland, Fribourg [HH4] (A) (Essay Cluster Physics)
Dr. Andreas Heilmann, Chemnitz [AH1] (A) (20, 21)
Carsten Heinisch, Kaiserslautern [CH] (A) (03)
Dr. Hermann Hinsch, Heidelberg [HH2] (A) (22)
Jens Hoerner, Hanovre [JH] (A) (20)
Dr. Dieter Hoffmann, Berlin [DH2] (A, B) (02)
Renate Jerecic, Heidelberg [RJ] (A) (28)
Dr. Ulrich Kilian, Hambourg [Royaume-Uni] (A) (19)
Thomas Kluge, Mayence [TK] (A) (20)
Achim Knoll, Strasbourg [AK1] (A) (20)
Andreas Kohlmann, Heidelberg [AK2] (A) (29)
Dr. Barbara Kopff, Heidelberg [BK2] (A) (26)
Dr. Bernd Krause, Karlsruhe [BK1] (A) (19)
Ralph Kühnle, Heidelberg [RK1] (A) (05)
Dr. Andreas Markwitz, Dresde [AM1] (A) (21)
Holger Mathiszik, Bensheim [HM3] (A) (29)
Mathias Mertens, Mayence [MM1] (A) (15)
Dr. Dirk Metzger, Mannheim [DM] (A) (07)
Dr. Rudi Michalak, Warwick, Royaume-Uni [RM1] (A) (23)
Helmut Milde, Dresde [HM1] (A) (09 Essai Acoustique)
Guenter Milde, Dresde [GM1] (A) (12)
Maritha Milde, Dresde [MM2] (A) (12)
Dr. Christopher Monroe, Boulder, USA [CM] (A) (Essai Atom and Ion Traps)
Dr. Andreas Müller, Kiel [AM2] (A) (33 essai de physique au quotidien)
Dr. Nikolaus Nestlé, Ratisbonne [NN] (A) (05)
Dr. Thomas Otto, Genève [TO] (A) (06 Essai Mécanique analytique)
Prof. Dr. Harry Paul, Berlin [HP] (A) (13)
Cand. Phys. Christof Pflumm, Karlsruhe [CP] (A) (06, 08)
Prof. Dr. Ulrich Platt, Heidelberg [UP] (A) (Essai Atmosphère)
Dr. Oliver Probst, Monterrey, Mexique [OP] (A) (30)
Dr. Roland Andreas Puntigam, Munich [RAP] (A) (14 Essai Théorie Générale de la Relativité)
Dr. Gunnar Radons, Mannheim [GR1] (A) (01, 02, 32)
Prof. Dr. Günter Radons, Stuttgart [GR2] (A) (11)
Oliver Rattunde, Fribourg [OR2] (A) (16 essais sur la physique des clusters)
Dr. Karl-Henning Rehren, Göttingen [KHR] (A) (Essai Algebraic Quantum Field Theory)
Ingrid Reiser, Manhattan, États-Unis [IR] (A) (16)
Dr. Uwe Renner, Leipzig [UR] (A) (10)
Dr. Ursula Resch-Esser, Berlin [URE] (A) (21)
Prof. Dr. Hermann Rietschel, Karlsruhe [HR1] (A, B) (23)
Dr. Peter Oliver Roll, Mayence [OR1] (A, B) (04, 15 distributions d'essais)
Hans-Jörg Rutsch, Heidelberg [HJR] (A) (29)
Dr. Margit Sarstedt, Newcastle upon Tyne, Royaume-Uni [MS2] (A) (25)
Rolf Sauermost, Waldkirch [RS1] (A) (02)
Prof. Dr. Arthur Scharmann, Giessen (B) (06, 20)
Dr. Arne Schirrmacher, Munich [AS5] (A) (02)
Christina Schmitt, Fribourg [CS] (A) (16)
Cand. Phys. Jörg Schuler, Karlsruhe [JS1] (A) (06, 08)
Dr. Joachim Schüller, Mayence [JS2] (A) (10 dissertation mécanique analytique)
Prof. Dr. Heinz-Georg Schuster, Kiel [HGS] (A, B) (11 essai Chaos)
Richard Schwalbach, Mayence [RS2] (A) (17)
Prof. Dr. Klaus Stierstadt, Munich [KS] (A, B) (07, 20)
Cornelius Suchy, Bruxelles [CS2] (A) (20)
William J. Thompson, Chapel Hill, États-Unis [JMJ] (A) (Essay Computers in Physics)
Dr. Thomas Volkmann, Cologne [TV] (A) (20)
Dipl.-Géophys. Rolf vom Stein, Cologne [RVS] (A) (29)
Patrick Voss-de Haan, Mayence [PVDH] (A) (17)
Thomas Wagner, Heidelberg [TW2] (A) (29 essai atmosphère)
Manfred Weber, Francfort [MW1] (A) (28)
Markus Wenke, Heidelberg [MW3] (A) (15)
Prof. Dr. David Wineland, Boulder, USA [DW] (A) (Essai Atom and Ion Traps)
Dr. Harald Wirth, Saint Genis-Pouilly, F [HW1] (A) (20) Steffen Wolf, Fribourg [SW] (A) (16)
Dr. Michael Zillgitt, Francfort [MZ] (A) (02)
Prof. Dr. Helmut Zimmermann, Iéna [HZ] (A) (32)
Dr. Kai Zuber, Dortmund [KZ] (A) (19)

Dr. Ulrich Kilian (responsable)
Christine Weber

Priv.-Doz. Dr. Dieter Hoffmann, Berlin

L'abréviation de l'auteur est entre crochets, le nombre entre parenthèses est le numéro du domaine, une liste des domaines se trouve dans l'avant-propos.

Markus Aspelmeyer, Munich [MA1] (A) (20)
Dr. Katja Bammel, Cagliari, I [KB2] (A) (13)
Doz. Hans-Georg Bartel, Berlin [HGB] (A) (02)
Steffen Bauer, Karlsruhe [SB2] (A) (20, 22)
Dr. Günther Beikert, Viernheim [GB1] (A) (04, 10, 25)
Prof. Dr. Hans Berckhemer, Francfort [HB1] (A, B) (29)
Dr. Werner Biberacher, Garching [WB] (B) (20)
Prof. Tamás S. Biró, Budapest [TB2] (A) (15)
Prof. Dr. Helmut Bokemeyer, Darmstadt [HB2] (A, B) (18)
Dr. Ulf Borgeest, Hambourg [UB2] (A) (Essay Quasars)
Dr. Thomas Bührke, Leimen [TB] (A) (32)
Jochen Büttner, Berlin [JB] (A) (02)
Dr. Matthias Delbrück, Dossenheim [MD] (A) (12, 24, 29)
Karl Eberl, Stuttgart [KE] (A) (Essai sur l'épitaxie par faisceau moléculaire)
Dr. Dietrich Einzel, Garching [DE] (A) (20)
Dr. Wolfgang Eisenberg, Leipzig [WE] (A) (15)
Dr. Frank Eisenhaber, Vienne [FE] (A) (27)
Dr. Roger Erb, Kassel [RE1] (A) (33 essai Phénomènes optiques dans l'atmosphère)
Dr. Christian Eurich, Brême [CE] (A) (Réseaux de neurones d'essai)
Dr. Angelika Fallert-Müller, Groß-Zimmer [AFM] (A) (16, 26)
Stephan Fichtner, Heidelberg [SF] (A) (31)
Dr. Thomas Filk, Fribourg [TF3] (A) (10, 15 essai théorie de la percolation)
Natalie Fischer, Walldorf [NF] (A) (32)
Dr. Harald Fuchs, Münster [HF] (A) (Essay Scanning Probe Microscopy)
Dr. Thomas Fuhrmann, Mannheim [TF1] (A) (14)
Christian Fulda, Hanovre [CF] (A) (07)
Dr. Harald Genz, Darmstadt [HG1] (A) (18)
Michael Gerding, Kühlungsborn [MG2] (A) (13)
Prof. Dr. Gerd Graßhoff, Berne [GG] (A) (02)
Andrea Greiner, Heidelberg [AG1] (A) (06)
Uwe Grigoleit, Weinheim [UG] (A) (13)
Prof. Dr. Michael Grodzicki, Salzbourg [MG1] (B) (01, 16)
Gunther Hadwich, Munich [GH] (A) (20)
Dr. Andreas Heilmann, Halle [AH1] (A) (20, 21)
Carsten Heinisch, Kaiserslautern [CH] (A) (03)
Dr. Christoph Heinze, Hambourg [CH3] (A) (29)
Dr. Marc Hemberger, Heidelberg [MH2] (A) (19)
Florian Herold, Munich [FH] (A) (20)
Dr. Hermann Hinsch, Heidelberg [HH2] (A) (22)
Priv.-Doz. Dr. Dieter Hoffmann, Berlin [DH2] (A, B) (02)
Dr. Georg Hoffmann, Gif-sur-Yvette, FR [GH1] (A) (29)
Dr. Gert Jacobi, Hambourg [GJ] (B) (09)
Renate Jerecic, Heidelberg [RJ] (A) (28)
Dr. Catherine Journet, Stuttgart [CJ] (A) (Essai nanotubes)
Prof. Dr. Josef Kallrath, Ludwigshafen, [JK] (A) (04 Essai Méthodes numériques en physique)
Priv.-Doz. Dr. Claus Kiefer, Fribourg [CK] (A) (14, 15 Essai Quantum Gravity)
Richard Kilian, Wiesbaden [RK3] (22)
Dr. Ulrich Kilian, Heidelberg [Royaume-Uni] (A) (19)
Dr. Uwe Klemradt, Munich [UK1] (A) (20, essai sur les transitions de phase et les phénomènes critiques)
Dr. Achim Knoll, Karlsruhe [AK1] (A) (20)
Dr. Alexei Kojevnikov, College Park, États-Unis [AK3] (A) (02)
Dr. Berndt Koslowski, Ulm [BK] (A) (Essai de physique des surfaces et des interfaces)
Dr. Bernd Krause, Munich [BK1] (A) (19)
Dr. Jens Kreisel, Grenoble [JK2] (A) (20)
Dr. Gero Kube, Mayence [GK] (A) (18)
Ralph Kühnle, Heidelberg [RK1] (A) (05)
Volker Lauff, Magdebourg [VL] (A) (04)
Priv.-Doz. Dr. Axel Lorke, Munich [AL] (A) (20)
Dr. Andreas Markwitz, Lower Hutt, Nouvelle-Zélande [AM1] (A) (21)
Holger Mathiszik, Celle [HM3] (A) (29)
Dr. Dirk Metzger, Mannheim [DM] (A) (07)
Prof. Dr. Karl von Meyenn, Munich [KVM] (A) (02)
Dr. Rudi Michalak, Augsbourg [RM1] (A) (23)
Helmut Milde, Dresde [HM1] (A) (09)
Günter Milde, Dresde [GM1] (A) (12)
Marita Milde, Dresde [MM2] (A) (12)
Dr. Andreas Müller, Kiel [AM2] (A) (33)
Dr. Nikolaus Nestle, Leipzig [NN] (A, B) (05, 20 essais sur l'épitaxie par faisceaux moléculaires, la physique des surfaces et des interfaces et la microscopie à sonde à balayage)
Dr. Thomas Otto, Genève [À] (A) (06)
Dr. Ulrich Parlitz, Göttingen [UP1] (A) (11)
Christof Pflumm, Karlsruhe [CP] (A) (06, 08)
Dr. Oliver Probst, Monterrey, Mexique [OP] (A) (30)
Dr. Roland Andreas Puntigam, Munich [RAP] (A) (14)
Dr. Andrea Quintel, Stuttgart [AQ] (A) (Essai sur les nanotubes)
Dr. Gunnar Radons, Mannheim [GR1] (A) (01, 02, 32)
Dr. Max Rauner, Weinheim [MR3] (A) (15 Essais Informatique Quantique)
Robert Raussendorf, Munich [RR1] (A) (19)
Ingrid Reiser, Manhattan, États-Unis [IR] (A) (16)
Dr. Uwe Renner, Leipzig [UR] (A) (10)
Dr. Ursula Resch-Esser, Berlin [URE] (A) (21)
Dr. Peter Oliver Roll, Ingelheim [OR1] (A, B) (15 essais sur la mécanique quantique et ses interprétations)
Prof. Dr. Siegmar Roth, Stuttgart [SR] (A) (Essai sur les nanotubes)
Hans-Jörg Rutsch, Walldorf [HJR] (A) (29)
Dr. Margit Sarstedt, Louvain, B [MS2] (A) (25)
Rolf Sauermost, Waldkirch [RS1] (A) (02)
Matthias Schemmel, Berlin [MS4] (A) (02)
Michael Schmid, Stuttgart [MS5] (A) (Essai sur les nanotubes)
Dr. Martin Schön, Constance [MS] (A) (14)
Jörg Schuler, Taunusstein [JS1] (A) (06, 08)
Dr. Joachim Schüller, Dossenheim [JS2] (A) (10)
Richard Schwalbach, Mayence [RS2] (A) (17)
Prof. Dr. Paul Steinhardt, Princeton, USA [PS] (A) (Essay quasi-cristaux et quasi-cellules unitaires)
Prof. Dr. Klaus Stierstadt, Munich [KS] (B)
Dr. Siegmund Stintzing, Munich [ES1] (A) (22)
Cornelius Suchy, Bruxelles [CS2] (A) (20)
Dr. Volker Theileis, Munich [VT] (A) (20)
Prof. Dr. Gerald 't Hooft, Utrecht, NL [GT2] (A) (essai renormalisation)
Dr. Annette Vogt, Berlin [AV] (A) (02)
Dr. Thomas Volkmann, Cologne [TV] (A) (20)
Rolf vom Stein, Cologne [RVS] (A) (29)
Patrick Voss-de Haan, Mayence [PVDH] (A) (17)
Dr. Thomas Wagner, Heidelberg [TW2] (A) (29)
Dr. Hildegard Wasmuth-Fries, Ludwigshafen [HWF] (A) (26)
Manfred Weber, Francfort [MW1] (A) (28)
Priv.-Doz. Dr. Burghard Weiss, Lübeck [BW2] (A) (02)
Prof. Dr. Klaus Winter, Berlin [KW] (A) (essai sur la physique des neutrinos)
Dr. Achim Wixforth, Munich [AW1] (A) (20)
Dr. Steffen Wolf, Berkeley, États-Unis [SO] (A) (16)
Priv.-Doz. Dr. Jochen Wosnitza, Karlsruhe [JW] (A) (23 essai supraconducteurs organiques)
Priv.-Doz. Dr. Jörg Zegenhagen, Stuttgart [JZ3] (A) (21 essais de reconstitutions de surfaces)
Dr. Kai Zuber, Dortmund [KZ] (A) (19)
Dr. Werner Zwerger, Munich [WZ] (A) (20)

Dr. Ulrich Kilian (responsable)
Christine Weber

Priv.-Doz. Dr. Dieter Hoffmann, Berlin

L'abréviation de l'auteur est entre crochets, le nombre entre parenthèses est le numéro du domaine, une liste des domaines se trouve dans l'avant-propos.

Prof. Dr. Klaus Andres, Garching [KA] (A) (10)
Markus Aspelmeyer, Munich [MA1] (A) (20)
Dr. Katja Bammel, Cagliari, I [KB2] (A) (13)
Doz. Hans-Georg Bartel, Berlin [HGB] (A) (02)
Steffen Bauer, Karlsruhe [SB2] (A) (20, 22)
Dr. Günther Beikert, Viernheim [GB1] (A) (04, 10, 25)
Prof. Dr. Hans Berckhemer, Francfort [HB1] (A, B) (29 Essai Sismologie)
Dr. Werner Biberacher, Garching [WB] (B) (20)
Prof. Tamás S. Biró, Budapest [TB2] (A) (15)
Prof. Dr. Helmut Bokemeyer, Darmstadt [HB2] (A, B) (18)
Dr. Thomas Bührke, Leimen [TB] (A) (32)
Jochen Büttner, Berlin [JB] (A) (02)
Dr. Matthias Delbrück, Dossenheim [MD] (A) (12, 24, 29)
Prof. Dr. Martin Dressel, Stuttgart (A) (essai sur les ondes de densité de spin)
Dr. Michael Eckert, Munich [ME] (A) (02)
Dr. Dietrich Einzel, Garching (A) (essai supraconductivité et superfluidité)
Dr. Wolfgang Eisenberg, Leipzig [WE] (A) (15)
Dr. Frank Eisenhaber, Vienne [FE] (A) (27)
Dr. Roger Erb, Cassel [RE1] (A) (33)
Dr. Angelika Fallert-Müller, Groß-Zimmer [AFM] (A) (16, 26)
Stephan Fichtner, Heidelberg [SF] (A) (31)
Dr. Thomas Filk, Fribourg [TF3] (A) (10, 15)
Natalie Fischer, Walldorf [NF] (A) (32)
Dr. Thomas Fuhrmann, Mannheim [TF1] (A) (14)
Christian Fulda, Hanovre [CF] (A) (07)
Frank Gabler, Francfort [FG1] (A) (22)
Dr. Harald Genz, Darmstadt [HG1] (A) (18)
Prof. Dr. Henning Genz, Karlsruhe [HG2] (A) (Essais Symétrie et Vide)
Dr. Michael Gerding, Potsdam [MG2] (A) (13)
Andrea Greiner, Heidelberg [AG1] (A) (06)
Uwe Grigoleit, Weinheim [UG] (A) (13)
Gunther Hadwich, Munich [GH] (A) (20)
Dr. Andreas Heilmann, Halle [AH1] (A) (20, 21)
Carsten Heinisch, Kaiserslautern [CH] (A) (03)
Dr. Marc Hemberger, Heidelberg [MH2] (A) (19)
Dr. Sascha Hilgenfeldt, Cambridge, États-Unis (A) (essai sonoluminescence)
Dr. Hermann Hinsch, Heidelberg [HH2] (A) (22)
Priv.-Doz. Dr. Dieter Hoffmann, Berlin [DH2] (A, B) (02)
Dr. Gert Jacobi, Hambourg [GJ] (B) (09)
Renate Jerecic, Heidelberg [RJ] (A) (28)
Prof. Dr. Josef Kallrath, Ludwigshafen [JK] (A) (04)
Priv.-Doz. Dr. Claus Kiefer, Fribourg [CK] (A) (14, 15)
Richard Kilian, Wiesbaden [RK3] (22)
Dr. Ulrich Kilian, Heidelberg [Royaume-Uni] (A) (19)
Thomas Kluge, Juliers [TK] (A) (20)
Dr. Achim Knoll, Karlsruhe [AK1] (A) (20)
Dr. Alexei Kojevnikov, College Park, États-Unis [AK3] (A) (02)
Dr. Bernd Krause, Munich [BK1] (A) (19)
Dr. Gero Kube, Mayence [GK] (A) (18)
Ralph Kühnle, Heidelberg [RK1] (A) (05)
Volker Lauff, Magdebourg [VL] (A) (04)
Dr. Anton Lerf, Garching [AL1] (A) (23)
Dr. Detlef Lohse, Twente, NL (A) (essai sonoluminescence)
Priv.-Doz. Dr. Axel Lorke, Munich [AL] (A) (20)
Prof. Dr. Jan Louis, Halle (A) (essai théorie des cordes)
Dr. Andreas Markwitz, Lower Hutt, Nouvelle-Zélande [AM1] (A) (21)
Holger Mathiszik, Celle [HM3] (A) (29)
Dr. Dirk Metzger, Mannheim [DM] (A) (07)
Dr. Rudi Michalak, Dresde [RM1] (A) (23 essai de physique des basses températures)
Günter Milde, Dresde [GM1] (A) (12)
Helmut Milde, Dresde [HM1] (A) (09)
Marita Milde, Dresde [MM2] (A) (12)
Prof. Dr. Andreas Müller, Trèves [AM2] (A) (33)
Prof. Dr. Karl Otto Münnich, Heidelberg (A) (Essai de physique de l'environnement)
Dr. Nikolaus Nestlé, Leipzig [NN] (A, B) (05, 20)
Dr. Thomas Otto, Genève [À] (A) (06)
Priv.-Doz. Dr. Ulrich Parlitz, Göttingen [UP1] (A) (11)
Christof Pflumm, Karlsruhe [CP] (A) (06, 08)
Dr. Oliver Probst, Monterrey, Mexique [OP] (A) (30)
Dr. Roland Andreas Puntigam, Munich [RAP] (A) (14)
Dr. Gunnar Radons, Mannheim [GR1] (A) (01, 02, 32)
Dr. Max Rauner, Weinheim [MR3] (A) (15)
Robert Raussendorf, Munich [RR1] (A) (19)
Ingrid Reiser, Manhattan, États-Unis [IR] (A) (16)
Dr. Uwe Renner, Leipzig [UR] (A) (10)
Dr. Ursula Resch-Esser, Berlin [URE] (A) (21)
Dr. Peter Oliver Roll, Ingelheim [OR1] (A, B) (15)
Hans-Jörg Rutsch, Walldorf [HJR] (A) (29)
Rolf Sauermost, Waldkirch [RS1] (A) (02)
Matthias Schemmel, Berlin [MS4] (A) (02)
Prof. Dr. Erhard Scholz, Wuppertal [ES] (A) (02)
Dr. Martin Schön, Konstanz [MS] (A) (14 Essay Spezielle Relativitätstheorie)
Dr. Erwin Schuberth, Garching [ES4] (A) (23)
Jörg Schuler, Taunusstein [JS1] (A) (06, 08)
Dr. Joachim Schüller, Dossenheim [JS2] (A) (10)
Richard Schwalbach, Mainz [RS2] (A) (17)
Prof. Dr. Klaus Stierstadt, München [KS] (B)
Dr. Siegmund Stintzing, München [SS1] (A) (22)
Dr. Berthold Suchan, Gießen [BS] (A) (Essay Wissenschaftsphilosophie)
Cornelius Suchy, Brüssel [CS2] (A) (20)
Dr. Volker Theileis, München [VT] (A) (20)
Prof. Dr. Stefan Theisen, München (A) (Essay Stringtheorie)
Dr. Annette Vogt, Berlin [AV] (A) (02)
Dr. Thomas Volkmann, Köln [TV] (A) (20)
Rolf vom Stein, Köln [RVS] (A) (29)
Dr. Patrick Voss-de Haan, Mainz [PVDH] (A) (17)
Dr. Thomas Wagner, Heidelberg [TW2] (A) (29)
Manfred Weber, Frankfurt [MW1] (A) (28)
Dr. Martin Werner, Hamburg [MW] (A) (29)
Dr. Achim Wixforth, München [AW1] (A) (20)
Dr. Steffen Wolf, Berkeley, USA [SW] (A) (16)
Dr. Stefan L. Wolff, München [SW1] (A) (02)
Priv.-Doz. Dr. Jochen Wosnitza, Karlsruhe [JW] (A) (23)
Dr. Kai Zuber, Dortmund [KZ] (A) (19)
Dr. Werner Zwerger, München [WZ] (A) (20)

Artikel zum Thema

Laden.

Nutzungen

Genutzt wird der Kernspin, genauer: das mit ihm verbundene Magnetische Moment, in der Kernspinresonanz. Im äußeren Magnetfeld hängt die Energie des Kerns davon ab, wie der Spin (und das damit verbundene magnetische Moment) zu diesem Feld ausgerichtet ist. Bei Magnetfeldern von wenigen Tesla ergibt sich dadurch eine Aufspaltung des Energieniveaus des Grundzustands des Kerns in der Größenordnung von 10 −25 J, entsprechend einer Photonenfrequenz um 100 MHz (entspricht einer Radiofrequenz im Bereich der Ultrakurzwelle). Entsprechende elektromagnetische Strahlung kann von den Atomkernen absorbiert werden.

Medizin

Die Magnetresonanztomographie oder Kernspintomographie nutzt die Kernspinresonanz aus. Kernspintomographen im medizinischen Einsatz messen in der Regel die Verteilung von Wasserstoff-Atomkernen (Protonen) im Körper. Anders als beim Röntgen können damit Veränderungen im Gewebe zumeist gut sichtbar gemacht werden. Um dreidimensionale Schnittbilder zu ermöglichen, werden Magnetfelder mit einem Gradienten verwendet, so dass aus der Frequenz, bei der die Resonanzbedingung erfüllt ist, auf die räumliche Lage zurückgeschlossen werden kann.

Strukturanalyse

Bei der chemischen Strukturanalyse per Kernspinresonanzspektroskopie (engl. nuclear magnetic resonance, NMR) werden hingegen die Effekte beobachtet, die die umgebenden Elektronen und benachbarten Atome auf den Kernspin haben. Beispielsweise erzeugen Elektronen in der Nähe ein zusätzliches Magnetfeld, das das äußere Feld entsprechend verstärkt oder abschwächt. Dadurch verschieben sich die Frequenzen, bei denen die Resonanzbedingung erfüllt ist.


Video: Tutorial Structural Analysis for Revit (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Ya-Allah

    Funny state of affairs

  2. Androgeus

    Merci :) Sujet sympa, écrivez plus souvent - vous allez très bien

  3. Christoffer

    Je pense que tu as tort. Je peux le prouver. Écrivez-moi dans PM.

  4. Tano

    Je garderai le silence peut-être juste



Écrire un message